Afficher la carte

Fais ta Valise
sept29 2017

Vrai ou faux? 5 stéréotypes sur la Chine


Voyage

Catégories : Chine

Tags : Chine, Asie, société, humeurs, réflexions, urbain

Statistiques : 574 visites

Il y a quelques semaines je vous demandais sur Facebook quels stéréotypes vous avez sur la Chine. De la pollution à l'impolitesse, de la consommation de chiens à une société très travailleuse, les réponses ont été nombreuses et intéressantes. Je m'intéresse aujourd'hui à cinq de ces idées préconcues en essayant de les affirmer ou infirmer. De nombreuses autres sont encore à discuter, qui arriveront dans un prochain article !

La Chine est polluée

C’est vrai ! Oui, la Chine est très polluée, que ce soit au niveau des sols, de l’eau ou de l’air. La pollution de l’air, en ville comme ici à Beijing, est souvent inquiétante. Le taux de polluants PM 2.5 (particules en suspension) est celui que l’on surveille au quotidien à l’aide d’applications mobiles. A titre de comparaison, au moment où j’écris ces lignes, Lausanne a un AQI (Air Quality Index) de 26, Manhattan de 35 et Paris de 46. Au même instant, Beijing indique 186, et nous sommes dans un jour qualifié de «moyen». En été, la pollution est sensiblement plus basse qu’en hiver, où le AQI grimpe à des taux angoissants de 200 à 300, avec des pointes à 500 dans ces fameux jours de smog que l’on voit à la TV.

Air Matters, que l'on consulte quotidiennement
Air Matters, que l'on consulte quotidiennement

Le purificateur d'air installé dans chaque bureau
Le purificateur d'air installé dans chaque bureau

Dans les bureaux, nous n’ouvrons jamais les fenêtres et des machines purifient notre air en continu. Malgré cela, le taux moyen à l’intérieur, avec purificateur, approche les 80, soit presque trois fois plus qu’au bord d’une route à Lausanne. Dans mon appartement, il n’y a pas de purificateur, le taux de polluants s’approche donc de celui qu’on trouve à l’extérieur. J’attends donc patiemment l’apparition de mon cancer… mais non! Bien que cela fasse peur, il faut aussi noter que la Chine fait des efforts considérables pour réduire la pollution de l’air, avec des taux de PM2.5 qui baissent de façon lente mais régulière grâce à la limitation de l’usage du charbon. Le pays est désormais le plus gros producteur mondial d’énergie solaire, et en ville, tous les scooters et de nombreuses voitures sont électriques.

Jour peu pollué
Jour peu pollué

Jour moyennement pollué
Jour moyennement pollué

Au quotidien toutefois, on ne sent aucun effort environnemental dans la population urbaine. Moi qui viens d’un pays où c’est un crime de jeter du papier dans un sac poubelle taxé, ici les déchets sont jetés par terre, absolument pas triés dans les poubelles, certains sont brûlés à même la rue (merci de me faire respirer vos effluves de plastique brûlé quand je passe, histoire d’accélérer l’apparition de ma tumeur).

Les Chinois sont cruels envers les animaux (et mangent les chiens)

C’est faux ! Les Chinois sont à tort considérés comme «mangeurs de chien» sans doute à cause du très médiatisé festival de Yulin (ne cherchez pas cela sur Google). Ce qui est encore (peu) pratiqué dans de lointaines régions rurales est complètement oublié en milieu urbain. En fait, les citadins sont tombés dans l’excès inverse en traitant leurs animaux de compagnie comme leurs enfants. Combien de fois ai-je vu de petits chiens promenés dans une poussette (?), habillés avec de petits gilets ridicules et des bottines. Les Chinois aiment leurs animaux de compagnie et dépensent sans compter pour eux: vêtements de marque, toiletteur de luxe, nourriture bio faite maison…

NON
NON

En revanche, le traitement général réservé aux animaux reste assez dur, je pense par exemple aux nombreux mythes qui restent liés à la consommation d’ivoire, d’ailerons de requin, etc. Il me semble que les animaux, encore plus qu’en Occident, sont associés à des marchandises et non à des être vivants.

La Chine est surpeuplée, les villes sont bondées

C'est vrai! Le pays est trop peuplé. C’est à mon sens l'élément principal qui rend la vie à Beijing si difficile: il y a beaucoup trop de monde partout. En quatre mois je n’ai jamais pu m’asseoir dans le métro ni dans le bus car c’est tout le temps plein. Le traffic est infernal, il y a des embouteillages en permanence. Dans les magasins, dans les restaurants, il faut toujours attendre. Faire la queue une heure pour manger n'est pas inhabituel.

Cette surpopulation ne semble pas poser problème aux pékinois qui y sont habitués, mais pour moi, c’est une véritable torture au quotidien. Il m’est arrivé plusieurs fois de rentrer dans mon appartement avec les larmes aux yeux tant le sentiment d’oppression est désagréable. La ville compte 25 millions d’habitants et c’est vraiment le nombre critique, quelques millions de plus et c’est l’implosion!

Les Chinois sont malpolis

C'est faux! La politesse est relative à chaque culture, mais il est certain que les notions de politesse et de bienséance sont différentes en Chine. A mon sens, l’élément crucial est le concept de vie privée. Les Chinois n’ont pas la même perception de ce qui relève de l’espace privé et de l’espace public. Relique du communisme et de millénaires de vie en communauté, les Chinois ne cachent rien aux autres, ce qui peut être perçu comme de l’impolitesse.

Tout ce qu’en Occident, nous essayons de faire loin du regard des inconnus (crier, s’énerver, roter, cracher, péter, se couper les ongles, vomir!) est parfaitement acceptable en public ici. C’est donc très déroutant pour un esprit suisse comme le mien, éduqué à la discrétion, au respect scrupuleux de la vie privée et à "surtout ne pas déranger".

Les Chinois sont travailleurs

C'est faux! C’est un paradoxe assez étonnant, les Chinois travaillent beaucoup mais la productivité ne semble pas être proportionnelle aux nombres d’heures passées au bureau. La limite entre vie professionnelle et vie privée est très floue, et il est tout à fait normal d’être contactée par WeChat le soir jusqu’à minuit, le weekend ou durant les vacances. Le temps passé au bureau est très long, mais entrecoupé de nombreux moments qui ne sont pas du travail (faire du shopping en ligne, chatter sur WeChat, etc). De plus, il est encore coutume de devoir rester au bureau tant que le boss n’est pas parti, pour faire bonne figure. Ainsi, si le chef reste jusqu’à 22 heures, les employés n’oseront pas partir avant lui.

Voici donc quelques stéréotypes sur la Chine passés en revue à travers mes yeux d'expatriée depuis 10 mois là-bas. D'autres suivront bientôt, notamment à propos de la nourriture, de la politique ou des différences ville-campagne. En attendant, je continue à être surprise, choquée et interloquée par de nombreuses différences culturelles Chine-Suisse!

Et vous? Avez-vous vécu en Chine et ressenti certains de ces sentiments? Ou avez-vous d'autres à priori sur ce pays? Partagez vos opinions!

Partager sur Facebook Partager sur Twitter << Retour au menu

Liste des commentaires

Poster un commentaire

Pseudo/Nom*

E-mail* (votre adresse ne sera pas publiée)

Site web

* Username :

Message*

Me prévenir des prochains commentaires de cet article par email

* Champs obligatoires