Afficher la carte

Fais ta Valise
oct04 2016

En immersion au Club Med Da Balaïa, Portugal


Hotels

Catégories : Portugal, Hôtels

Tags : Club Med, Portugal, balnéaire, Club, plage, hôtel, océan

Statistiques : 3325 visites

"Allez, tous ensemble, les mains en l’air ! Allez le Club, on est là pour danser! C’est parti!" 23 heures. Un mojito à la main, au milieu d’une foule survoltée, je regarde interloquée le spectacle qui se joue devant moi. Un animateur énergique encourage les vacanciers à suivre la chorégraphie qu’il effectue sur des rythmes entraînants. Chacun se prête volontiers au jeu dans une bonne humeur plutôt déconcertante. Moi qui ne suis pas habituée à un tel enthousiasme, j’ai de la peine à m’intégrer à ces gens si heureux et pleins de joie de vivre. Une lutte intérieure se joue en moi, je résiste tant bien que mal à l’envie de danser en me disant que ces chorégraphies, c’est vraiment ringard… pourtant, le démon de la fête semble s’emparer de moi et je finis par céder en me lançant sur la piste pour suivre la chorégraphie. Bienvenue au Club Med, l’endroit que l’on adore détester !

Rendez-vous en terres inconnues

Le Club Med, c’est un monde d’initiés, avec son vocabulaire, ses règles et ses codes implicites. Un concept fort, qui fonctionne très bien depuis plus de 60 ans et qui continue d’attirer une foule de vacanciers heureux aux quatre coins du monde. Pour moi, voyageuse solo bientôt trentenaire, visiter le Club Med Da Balaïa dans le sud du Portugal, c’était un rendez-vous en terre inconnue. Pour ma première fois dans un club de vacances estival, allant de surprise en surprise, j’ai appris à connaître quelques coutumes "typiquement Club Med". On croise un inconnu dans le couloir? On le salue, bien sûr, et on lui souhaite une agréable journée. On va chercher une boisson au bar? On en profite pour tailler le bout de gras avec la serveuse. On croise un GO (gentil organisateur, les fameux staffs du Club)? Il nous demande comment se passe notre séjour et on lui raconte volontiers notre matinée au Spa. Vous l’aurez compris, pour moi qui ai d’avantage l’habitude de contempler le vide dans les plaines de Namibie ou de méditer seule face à l’océan au Mozambique, l’angoisse aurait pu monter rapidement. Au Club Med, il faut être sociable. Damned!

Pourtant, ce que j’adore détester dans le concept du Club Med a de nombreux avantages. Les vacanciers présents durant mon séjour étaient tous absolument ravis. Il faut avouer qu’il y a de quoi passer d’excellentes vacances pour celui qui veut se reposer (beaucoup), manger (très bien) et s’essayer aux sports (nombreux) si tout à coup l’envie insensée de quitter son transat le prend.

Certes, les jeux apéro, les chorégraphies, les animations sont toujours là, comme dans l’idée qu’on se fait du Club Med lorsqu’on le connaît peu. En revanche, personne ne vous tire par le bras si nous n’avez pas envie d’y participer et préférez profiter de l’open bar dans votre coin.

Durant ma visite de quelques jours, j’ai préféré m’éloigner de la piscine principale, trop fréquentée par de petits êtres bruyants équipés de bouées (qu’on appelle communément enfants, vade retro!) pour me diriger vers la plage de sable fin, bordée de falaises oranges escarpées, commodément située à moins de deux minutes à pied du Club.

A mon sens cette plage est l’atout principal de ce village de vacances, j’y ai donc passé une grande partie de mon temps. Un conseil pour ceux qui y prévoient une visite: attendez la marée basse et partez du côté gauche de la plage. Loin de la foule, vous y découvrirez de petites cavernes ombragées ainsi qu’un vieil escalier rouillé. Montez-y et vous trouverez un charmant petit chemin qui vous mènera à des points de vue extraordinaires sur le littoral, en toute tranquillité.

Pour une baignade en eau douce, direction la nouvelle piscine du Club dans l’espace Zen, réservée aux plus de 18 ans. Le bassin écologique, sans chlore et nettoyé par la seule action des plantes, est un havre de paix réservé aux adultes. Rien ne vient gâcher la quiétude des lieux où on peut se laisser aller à une sieste à l’ombre d’un grand parasol après s’être rafraîchi avec un smoothie fraichement mixé.

En parlant de dégustation, le Club Med garde son fameux concept de séjour all inclusive. Les repas et les boissons sont entièrement inclus dans le prix du forfait, nul besoin de sortir le porte-monnaie pour se restaurer. Je suis toujours inquiète quand j’entends parler de buffet, ayant de mauvais souvenirs de buffets à volonté garnis de frites tièdes et de chicken nuggets rances. Rien de tel à Da Balaïa, puisque je me suis vraiment régalée à chaque repas.

Photos Delphine Coutant / Club Med
Photos Delphine Coutant / Club Med

Tartares de poisson, foie gras, belles pièces de viandes, risotto aux truffes… on ne se moque pas du vacancier, loin de là. Tout est bon, et surtout, très joliment présenté, d’une qualité étonnante pour un buffet. J’aurais toutefois souhaité pouvoir goûter quelques spécialités portugaises et ne pas rester sur des plats à très forte influence française. Il est dommage que les plats lusitaniens soient servis à part, dans un autre restaurant du Club où il est nécessaire de réserver sa table en avance. J’aurais bien pris un ou deux pasteis de nata pour le dessert…

Justement, j’ai tout de même pu déguster ces fameuses pâtisseries lors d’une excursion hors du Club Med, en visitant le joli marché de Loulé. Les ruelles sinueuses de cette petite ville sont teintées de rouge, de vert ou de jaune, sous l’ombre bienvenue créée par les grandes toiles tendues dans les airs. Chaque jour, des excursions (payantes) sont organisées et permettent au vacancier de sortir du Club et de visiter les alentours. Après tout, on est tout de même au Portugal…

A l’heure du bilan, il y a évidemment du bon et du moins bon. N’étant pas adepte de ce type de vacances en Club, je suis une voyageuse bornée et difficile à convaincre. Je ne peux cependant pas rester insensible à plusieurs atouts:

- la très belle piscine Zen, avec son bassin écologique et son calme bienvenu
- le Spa Cinq Mondes, dans lequel j’ai profité d’un massage relaxant très agréable
- les buffets, beaux et bons
- l’open bar, et bien sûr les mojitos, ingrédients indispensable des vacances réussies
- la bonne humeur ambiante, le personnel efficace, serviable, souriant
- l'organisation bien rodée, tout roule et on n'a besoin de s'occuper de rien
- la jolie chambre, fraîchement rénovée, avec une belle salle de bain et une douche très spacieuse

Je pense donc continuer à voyager à ma façon. À dormir dans des auberges de jeunesse, des hôtels citadins ou des lodges en pleine brousse. À galérer pour réserver des billets de train dans une gare chinoise où personne ne parle anglais. À tester la nourriture de rue et m’émerveiller en découvrant de nouvelles saveurs. À boire des Coca avec plein de glaçons en Birmanie et avoir mal au ventre ensuite. À me confronter à l'inconnu et à l'inconfortable. 

Mais je sais que chaque voyageur est différent. Que je ne détiens pas "la" bonne façon de voyager et qu'au fond, il n'y a pas de bonne façon de voyager. Que la plupart des vacanciers n'aiment pas se retrouver dans des toilettes turques affreuses au fin fond de la Thaïlande. Que certains ont des difficultés à comprendre une langue étrangère. Que ceux qui travaillent dur toute l'année ont envie de prendre deux semaines au soleil pour se reposer. Pour ces vacanciers là, le Club Med est une solution adéquate et agréable. Le succès de la formule depuis des décennies est là pour le prouver. L'attachement au Club Med est tel qu'entre 3 et 5 nouveaux villages seront ouverts chaque année. De quoi continuer à ravir les habitués et à séduire les néophytes!

Infos Pratiques

Le site web du Club Med Da Balaïa, c'est par ICI

Tarifs: dès CHF/€ 900.- sans transport en basse saison. Comptez au moins le double en été. Tout est inclus dans le tarif (hébergement, repas, boissons, activités). 

Activités: les sportifs seront heureux, entre le tennis, le golf, le jogging, le trapèze volant, les possibilités de se dépenser sont nombreuses! Pensez aussi à faire un tour au Spa Cinq Mondes qui propose de nombreux soins. 

Accès: le Club Med da Balaïa se trouve à 35 kilomètres de l'aéroport international de Faro, desservi notamment par Easyjet ou la TAP. 

Note: cet article a été rédigé suite à l’invitation au voyage de presse organisé par le Club Med pour faire découvrir le village. 

Et vous? Avez-vous déjà passé des vacances dans un Club? Avez-vous envie de tenter le coup? Racontez vos expériences!

Partager sur Facebook Partager sur Twitter << Retour au menu

Liste des commentaires

Poster un commentaire

Pseudo/Nom*

E-mail* (votre adresse ne sera pas publiée)

Site web

* Username :

Message*

Me prévenir des prochains commentaires de cet article par email

* Champs obligatoires