Afficher la carte

Fais ta Valise
mai22 2016

Macao Bungy Jump : j’ai testé le plus haut saut à l’élastique au monde


Voyage

Catégories : Macao

Tags : Macao, bungy jumps, saut à l'élastique, Asie, panorama, ville

Statistiques : 3266 visites

Pour tromper l’ennui à Macao, rien de tel que de se jeter dans le vide depuis les 233 mètres de haut d’une tour de béton ! Si vous n’êtes pas amateur de poker, de machines à sous et de casinos, Macao n’est en effet pas une destination particulièrement excitante. J’imaginais que le mélange des influences chinoises et portugaises de cette ancienne colonie rendrait la visite intéressante. Hélas ! Toute la péninsule semble vouée à satisfaire les besoins de consommation effrénés des Chinois fortunés qui viennent y passer le week-end. C’est le paradis des bijouteries et des boutiques de luxe… Macao n’a pas d’âme, pas de saveur, et semble avoir enterré son histoire sous les complexes hôteliers gigantesques qui y poussent comme des champignons.

J’ai donc trouvé de quoi pimenter les quelques jours passés là-bas en me jetant pour la première fois de ma vie du haut d’une tour… grâce à AJ Hackett, j’ai vécu le grand frisson en sautant tête la première du haut de la Macau Tower. Autant dire que cela décoiffe !

Une fois arrivée en haut, au niveau de la plateforme de départ, le staff détendu et sympathique me prend en charge et me donne quelques consignes de sécurité. On me pèse, m’équipe de harnais et de lanières au niveau des chevilles et des cuisses, me pèse à nouveau, me fait asseoir pour patienter, me pèse encore… au total, 4 passages sur la balance. Il est en effet crucial que le poids indiqué soit correct afin que l’équipe puisse m’attacher à la bonne corde. Les cordes sont de longueurs différentes en fonction du poids des clients. Un poids incorrect, c’est une corde trop longue et le risque de s’écraser au sol… une anecdote vraiment super à entendre quelques minutes avant de s’élancer, croyez-moi…

Au moment de sortir sur la «zone de départ», deux constats : à 233 mètres du sol, il fait froid, et il y a un vent à décorner les bœufs. On m’assied et me donne les dernières consignes. On m’explique qu’une fois le saut effectué, je vais rebondir plusieurs fois avant de me stabiliser et de redescendre. A ce moment là, lorsque je serai pendue par les pieds, tête en bas, il faudra que je saisisse une cordelette au niveau de mes chevilles et que je tire fermement dessus afin d’activer un mécanisme qui me remettra en position verticale, tête en haut. Je pourrai ainsi descendre jusqu’au sol en position assise et profiter de la vue à 360 degrés. Une angoisse terrible me prend alors. Je ne suis pas du tout inquiétée par le saut vertigineux qui m’attend, mais par la terrible possibilité de ne pas arriver à tirer sur la cordelette. Que se passera-t-il si je n’y arrive pas ? Je serai donc coincée tête en bas pendant de longues minutes avant de toucher le sol ? Et si tout mon sang arrive dans mon cerveau ? Et si ma tête explose ? Et si je meurs car je n’ai pas réussi à trouver cette maudite corde ? C’est donc avec ces pensées rationnelles et intelligentes en tête que je m’apprête à m’élancer. On me fixe encore une GoPro sur la main, afin que je puisse, jusqu’à ma mort, me délecter du visionnage de mon visage pétrifié durant la chute.

Quelques mots échangés avec les deux employés qui me poussent sur la plateforme, puis ça y’est, j’y suis… je baisse les yeux et ne vois que du vide. Le coussin bleu sur lequel je vais atterrir me semble infiniment loin. Tout à coup, j’ai l’impression de ne pas avoir de harnais ni de corde. Comme si j’allais m’élancer du haut de cette tour sans rien et simplement m’écraser au sol. Mais pas le temps de tergiverser, mes deux accompagnants se mettent à compter : three, two, one, go ! Et je me laisse simplement tomber en avant.

Et là… comment décrire cette sensation ? La peur, l’excitation, la joie, tout est mélangé et j’ai le souffle coupé durant la chute, qui parait longue et si courte à la fois. J’arrive en bas, la pression sur mes chevilles se fait sentir, c’est à ce moment là qu’il faut espérer que la corde est solide… puis je remonte, rebondis et tire sur la cordelette qui me permet de revenir tête en haut. Je ne mourrai donc pas aujourd’hui d’un cerveau explosé par un afflux de sang, yes !

La descente ensuite est assez lente, ce qui me permet d’admirer la vue sur Macao. J’arrive enfin sur l’énorme coussin et suis accueillie par deux autres employés qui m’ôtent les harnais et me laissent partir. Je n’ai qu’une envie, remonter et recommencer ! L’adrénaline est si forte que j’ai absolument envie de remettre ça. Je reprends l’ascenseur et monte récupérer mes affaires et la clé USB contenant les photos et vidéos de mon saut.

Un conseil donc : faites-le ! C’est excitant, effrayant, stimulant… la sensation ressentie est indescriptible et c’est ce qui rend l’expérience inoubliable. Je n’ai à présent qu’une hâte, recommencer ailleurs !

Pour vous donner encore plus envie, voici une vidéo qui présente le saut depuis la tour de Macao.

Informations pratiques

Pour sauter depuis cette tour impressionnante, réservez avec AJ Hackett. Leur staff est très professionnel, depuis les personnes qui répondent à vos e-mails au moment de la réservation, jusqu’à celles qui vous équipent et vous poussent dans le vide ensuite.

Arrivez quelques minutes en avance, mais pas trop, pour ne pas avoir le temps d’angoisser trop longtemps. Une fois arrivé, vous sauterez en fonction de votre poids, ce qui signifie que si vous êtes plusieurs amis à sauter le même jour, vous ne sauterez pas forcément les uns après les autres, d’autres clients peuvent sauter entre vous s’ils utilisent la même corde.

Tarif : 3'988 MOP par personne, soit environ 500 CHF / €, comprenant le saut, les photos et vidéos de vous, un t-shirt et un certificat. Un prix certes élevé, mais quand vous vous élancez dans le vide depuis plus de 200 mètres de hauteur, vous ne voulez pas que cela soit trop bon marché non ?

A noter qu’il existe d’autres activités sur la tour : il est possible de l’escalader jusqu’au sommet ou encore de marcher tout autour du bord en étant attaché à une corde (activité possible pour les enfants par exemple).

Et vous ? Avez-vous déjà fait un saut à l’élastique ? Ou avez-vous envie d’essayer celui-ci ? Partagez vos impressions !

Partager sur Facebook Partager sur Twitter << Retour au menu

Poster un commentaire

Pseudo/Nom*

E-mail* (votre adresse ne sera pas publiée)

Site web

* Username :

Message*

Me prévenir des prochains commentaires de cet article par email

* Champs obligatoires