Afficher la carte

Fais ta Valise
avr19 2015

Se déplacer en Birmanie


Voyage

Catégories : Birmanie

Tags : Birmanie, Avion, Train, Guide, Paysages, Panorama

Statistiques : 11645 visites

Flickr

Visiter la Birmanie en janvier dernier m’a permis d’emprunter plusieurs moyens de transport différents. Développement touristique oblige, il est désormais très facile de sillonner dans tous les sens les zones autorisées du pays. Plus qu'un inventaire des moyens de transport birmans, vous parler de ces différents trajets, c’est surtout un prétexte pour vous donner un aperçu des plus belles régions que j’ai visitées en Birmanie. En route !

L’avion

Pour couvrir de longues distances en Birmanie, deux solutions s’offrent à vous : le bus de nuit ou l’avion. Pour moi, le choix a été vite fait : l’avion permet de se déplacer beaucoup plus rapidement et confortablement que le bus. Rien que pour le folklore, je vous conseille de prendre un vol intérieur au moins une fois. J’en ai pris trois : Yangon – Nyaung U (Bagan) – Mandalay – Heho (Lac Inlé) et cela a valu le détour ! Dans les aéroports de campagne (c'est-à-dire tous, sauf celui de Yangon), prendre un avion est très amusant. Le check-in, tout d’abord, qui se fait en toute décontraction : on pèse nos sacs sur une grosse balance plus propice à la pesée des aliments que des bagages, puis on nous colle un sticker aux couleurs de la compagnie aérienne sur le t-shirt en guise de boarding pass. Le contrôle de sécurité est inexistant. L’attente se fait ensuite dans une petite salle (sans boutique ou bar) et il est même possible de pousser la porte et d’aller s’asseoir tranquillement sur le tarmac, à côté d’un agent de «sécurité» qui se repose. Puis vient le moment de l’embarquement, où un employé de l’aéroport vient crier le nom du vol qui s’apprête à partir. Mieux vaut être attentif, puisque les horaires et les destinations restent aléatoires. En Birmanie, pas de stress, vous pouvez arriver à l’aéroport 10 minutes avant l’heure prévue du vol sans devoir vous dépêcher !

Les vols sont à chaque fois très courts, juste le temps de se faire servir une boisson, et c’est déjà l’atterrissage. Les avions sont confortables et sûrs, pas d’inquiétude à avoir de ce côté-là. A l’arrivée à destination, après le débarquement, il faut attendre dans un petit hall que les employés sortent à la main tous les sacs de la soute, puis les amènent en les portant sur leur dos jusqu’au hall d’attente. Surréaliste je vous dis !

Le bateau

Nous souhaitions également profiter de faire un long trajet non pas dans les airs, mais sur terre (ou plutôt sur l’eau) pour prendre le temps d’admirer les paysages. Ce fut chose faite entre Bagan et Mandalay, le long de ce fleuve mythique qu'est l'Irrawady. Le trajet Bagan-Mandalay est long (environ 11h de bateau)… très long ! J’avoue avoir senti arriver une pointe d’ennui ! Le départ se fait dans le noir, aux alentours de 5h du matin. Le lever du soleil est bien sûr, comme partout ailleurs en Birmanie, majestueux. Toutefois, passé l’émerveillement du lever du jour, le paysage devient rapidement monotone. Le bateau est petit, et même s’il est possible de se déplacer, de changer de place, d’aller à l’avant ou à l’arrière, on tourne vite en rond. Un moyen de transport qui plaira à ceux qui aiment prendre le temps de se poser, mais qui lassera vite ceux qui veulent en voir toujours plus.

Flickr

Flickr

Flickr

Heureusement, j’ai été vite réconciliée avec les eaux birmanes lors de la visite du Lac Inlé. Sur une petite barque à moteur, on passe la journée entière sur l’eau, naviguant entre les roseaux, au milieu des maisons sur pilotis des villageois du coin. Un petit paradis ! Crème solaire, chapeau et même parapluie sont obligatoires, sous peine de griller comme un homard !

Flickr

Flickr

Flickr

Flickr

Flickr

Les petits bateaux sont charmants, mais malheureusement très bruyants à cause de leurs moteurs à essence. Il serait plus que sensé de développer des bateaux solaires sur ce lac, totalement silencieux et beaucoup moins mauvais pour la faune et la flore.

La voiture

Conduire soi-même une voiture me paraît complètement inenvisageable en Birmanie. Trop chaotique, trop dangereux, panneaux illisibles… Un risque inutile. D’ailleurs, il me semble que les étrangers n’ont pas le droit de conduire en dehors des villes. La meilleure solution est donc de louer une voiture avec chauffeur, si l’on souhaite faire une excursion d’un jour ou deux. Nous avons tenté l’expérience dans la région de Mandalay et ne l’avons pas regretté ! Nous nous sommes adressés à l’office du tourisme de Mandalay (situé dans la gare), un soir vers 18h, en demandant une voiture et un chauffeur pour le lendemain. En moins d’une heure, tout était réglé, et un chauffeur nous attendait le lendemain matin à 5h devant notre hôtel.

Flickr

Flickr

Mr Phone (oui, oui, c’était son nom), nous a conduits à travers Mandalay, puis dans les montagnes environnantes jusqu’à Hsipaw durant deux jours. Grâce à lui, nous avons pu rencontrer des moines, des nonnes, entrer dans des monastères dans lesquels nous n’aurions pas osé entrer seuls, joindre une groupe d’étudiants pour une danse endiablée… Notre chauffeur nous a aidés à entrer en contact avec de nombreux birmans dans leur vie quotidienne.Un atout de taille pour apprécier le pays autrement qu’en étant seul. 

Flickr

Flickr

Le vélo électrique

Je vous parlais dans un autre article des milliers de temples de Bagan, dispersés sur une étendue de plusieurs kilomètres carrés. Le meilleur moyen de se déplacer d’un édifice à l’autre est sans conteste le vélo. Plus maniable qu’un scooter, plus écologique qu’un taxi, le vélo permet de se faufiler parmi les temples, aussi bien sur les grandes routes goudronnées que sur les petits chemins de sable. Mais pour une flemmarde comme moi, en pleine chaleur, difficile de pédaler dans le gravier toute la journée ! C’est là qu’intervient mon sauveur : le vélo électrique, ou e-bike !

Un peu plus massif qu’un vélo normal, il se conduit comme un petit scooter et est alimenté à l’électricité. Il permet d’aller plus vite et de couvrir de plus grandes distances qu’un vélo mû à la force des mollets, ce qui représente un sacré gain de temps pour découvrir Bagan en quelques jours. Attention toutefois à la chute, plus dure avec un e-bike, car la vitesse est plutôt respectable ! J’en ai fait les frais en chutant peu gracieusement dans le sable juste devant une maisonnette…et en offrant un bon moment de rigolade à la vieille dame plantée là !

Le train

Le réseau ferroviaire est évidemment peu développé et assez chaotique en Birmanie. Toutefois, une ligne vaut le coup d’œil : la Yangon Circle Line, qui comme son nom l’indique, forme une boucle autour de la capitale, Yangon. Pour quelques dollars, vous pouvez monter dans ce train rustique qui traverse la ville, puis s’éloigne du centre pour s’approcher des villages de campagne, avant de terminer sa boucle au centre ville à nouveau. Montez et descendez au hasard des arrêts, où bon vous semble ! Vous pouvez commencer la boucle et acheter votre ticket à la gare principale de Yangon. 

Flickr

Flickr

Flickr

Flickr

Nous sommes descendus lorsque nous avons aperçu un grand marché, tenu directement sur les voies de chemin de fer… à l’approche de chaque train, les marchands s’empressent de remballer leurs affaires pour laisser passer le convoi, puis retournent vendre poisson, viande ou légumes directement sur les rails… tout cela dans une odeur parfois éprouvante ! Reprenez ensuite le train au hasard pour terminer la boucle dans le centre ville de Yangon. Une jolie balade pleine de suprises.

Infos pratiques

Pour prendre l'avion:

Plusieurs compagnies opèrent en Birmanie (Yangon Airways, Mandalay Airways, Bagan Air, etc). Nous avons réservé tous nos vols avec Yadanarpon Airlines en passant par l’agence Intrepid Travels à Yangon, qui s’est chargée de la réservation. Le prix est plus élevé qu’en choisissant de se déplacer en bus, mais reste tout de même correct (700 dollars pour deux personnes, pour 3 vols intérieurs et une journée de bateau entre Bagan et Mandalay). Tout s’est très bien passé ! Tentez le coup, c’est vraiment une expérience insolite.

Pour prendre le bateau:

La journée en bateau Bagan - Mandalay (ou en sens inverse Mandalay - Bagan) peut se réserver avec une agence type Intrepid Travels qui se charge de réserver des billets combinés avion-bateau. Pour le lac Inlé, adressez-vous à l'une des nombreuses agences de voyages situées dans la ville de Nyaung Shwe, à proximité du lac. On vous trouvera un chauffeur de bateau pour la journée, pour environ 50 CHF/€. Précisez bien à l'agence que vous voulez naviguer sur le lac et pas vous arrêter dans toutes les boutiques flottantes dans lesquelles le chauffeur reçoit une commission!

Pour louer une voiture:

Pour louer une voiture avec chauffeur, adressez-vous à un office du tourisme situé dans une gare, ou à une petite agence de voyage du coin. Demandez impérativement un chauffeur qui parle au moins un peu anglais, c'est une vraie plus-value! Celui-ci sera ravi de vous donner quelques explications sur la région. Comptez environ 200CHF/€ pour un chauffeur anglophone pour deux jours, logement et repas compris. 

Pour louer un vélo:

Les loueurs de e-bike sont légion à Bagan. Vous en trouverez très facilement dans les rues de New Bagan, Old Bagan et Nyaung U. Nous avons dormi à l'hôtel Zfreeti (très bon hôtel) et nous pouvions louer des e-bike à la journée juste en face, pour environ 15CHF/€ par jour. Attention, l'autonomie des vélos n'est pas illimitée... vous n'aurez pas assez de batterie pour effectuer la boucle Nyaung U, Old Bagan et New Bagan. Pensez à bien planifier votre itinéraire et à prendre votre téléphone portable avec vous, pour appeler le loueur à la rescousse si vous êtes en rade au bord de la route avec une batterie vide!

Pour prendre le train:

Commencez la boucle de la Yangon Circle Line à la gare centrale de Yangon où vous pourrez acheter vos billets. On trouve deux types de train, les climatisés et les non-climatisés. Les baroudeurs diront qu'il vaut mieux prendre le non-climatisé, pour rencontrer de "vrais" Birmans dans le train. Honnêtement, les deux se valent! Commencez avec le non-climatisé, plus rustique, puis terminez avec le plus moderne si vous avez trop chaud! Le prix du billet pour la boucle entière ne dépasse pas les 3-4 CHF/€...

Et vous? Etes-vous déjà allé en Birmanie? Avez-vous pris un de ces moyens de transport? 

 

Partager sur Facebook Partager sur Twitter << Retour au menu

Liste des commentaires

Poster un commentaire

Pseudo/Nom*

E-mail* (votre adresse ne sera pas publiée)

Site web

* Username :

Message*

Me prévenir des prochains commentaires de cet article par email

* Champs obligatoires