Afficher la carte

Fais ta Valise
nov28 2014

Spitzkoppe, Namibie: le bonheur dans la simplicité


Voyage

Catégories : Namibie

Tags : Afrique, Namibie, Road-Trip, Panorama, Camping, Paysages, Montagne, Randonnée

Statistiques : 8170 visites

Spitzkoppe, NamibieFlickr
Spitzkoppe, Namibie

J’écris ces lignes assise en face d’un lac Léman gris, brumeux, annonciateur peut-être d’un hiver rigoureux en Suisse? C’est dans ces moments là que l’esprit s’évade… Le monde est si vaste. Comment est-il supportable de rester en place, de ne pas partir et de passer à côté des merveilles insoupçonnées qui nous entourent? J’imagine souvent ce qui se passe en ce moment même aux quatre coins du monde. Pendant que j’écris, assise face à ce lac anthracite, que font les jeunes filles que j’ai rencontrées au Japon? Que voient tous ces enfants nord-coréens dont j’ai croisé le regard à Pyongyang? A quoi pense le guide qui m’a fait découvrir les lions en Namibie? Que ressentent les personnes qui campent en ce moment au même emplacement où je dormais encore il y a de cela quelques semaines à Spitzkoppe?

Flickr

Spitzkoppe? En Allemagne? Non! Mon esprit s’évade vers la Namibie, cette terre aride mais si diverse. Je relatais ma découverte des dunes, dans un sable orange et omniprésent. Pourtant, à quelques 500km de là, c’est un paysage totalement différent de cela que j’eus le bonheur de découvrir. C’est dans ces moments-là que je me demande comment on peut vivre sans voir cela ! La beauté est là, à portée de main…

Flickr

Spitzkoppe est la représentation d’une beauté simple, sans artifices, réelle. Pas d’installations touristiques ici, juste la nature dans ce qu’elle a de plus splendide et d’apaisant. Une simple montagne entourée de roches granitiques et de végétation, un silence parfait, personne à l’horizon, et cela suffit au bonheur. Vraiment. Et c’est beaucoup de dire qu’un environnement simple, sans confort, suffit à faire le bonheur d’une citadine douillette comme moi. Un bon rappel à la raison…

Spitzkoppe se visite en entrant dans le parc payant et en y campant. Pas d’hôtel ici, juste quelques emplacements disséminés autour de l’imposante montagne de 1’700m. Et par camping, on n’entend pas les emplacements de 3m2 entassés les uns sur les autres, sans intimité, comme à Okaukuejo, dans la réserve naturelle d’Etosha. Le camping ici se fait dans un environnement si vaste qu’on n’aperçoit pas ses voisins, et qu’on se sent, cette fois-ci, réellement seul au monde. Premier arrivé, premier servi, chacun choisit l’emplacement qui lui plaît. Un joli espace sous les arbres pour garer la voiture et ouvrir la tente, pas d’eau, pas d’électricité, pas de douche, et juste une petite cabane en bois faisant office de WC. Un dénuement auquel je ne suis décidément pas assez habituée. Mais quel bonheur de passer la nuit dans un tel écrin!

Loin de tout, comme une petite retraite spirituelle… pas de réseau téléphonique, pas de lumière sauf celle de notre feu… et un froid redoutable durant la nuit. C’est aussi cela le camping! Une fois le campement installé, il est temps d’explorer cet environnement montagneux totalement différent du désert du Namib.

Flickr

Flickr

Flickr

Au détour d’un rocher, c’est la rencontre avec le daman. Cet étonnant petit animal, à mi-chemin entre la marmotte et le lapin, est le vrai maître des lieux. Les rochers sont son territoire. Cette rencontre a été très étonnante. C’est en effet la première fois que je me retrouvais face à face avec un animal inconnu. Devais-je en avoir peur? Je n’en savais rien… Nous sommes restés quelques secondes à nous juger l’un et l’autre, estimant le danger potentiel. Puis nous décidâmes que nous ne risquions rien, et le daman reprit son petit bonhomme de chemin.

Flickr

Coucher de soleil sur SpitzkoppeFlickr
Coucher de soleil sur Spitzkoppe

Après avoir escaladé les roches, arrive l’un des meilleurs moments. Le coucher du soleil sur le Spitzkoppe, un Savannah Dry à la main (un cidre délicieux, découvert en Namibie) et l’émerveillement de voir les couleurs changer de minute en minute. Puis vient la nuit, et surtout, les étoiles. Vivant en ville, je n’ai jamais l’occasion de vraiment voir les étoiles, ni la voie lactée, à cause de la pollution lumineuse. Quel changement lorsque tout est sombre! Epoustouflant!

Flickr

Flickr

Flickr

Puis vient la nuit, froide, et le réveil au petit matin, juste avant le lever du soleil. Une petite escalade plus tard, et me voici au sommet d’une roche pour regarder la lumière inonder la plaine. Un petit détour par l’arche en pierre, avant un petit-déjeuner 5 étoiles bien mérité.

Flickr

Flickr

Flickr

Flickr

Découvrir la région de Spitzkoppe a confirmé mon opinion qui se formait depuis quelques années déjà : il faut quitter son chez-soi, son pays, partir. Loin ou pas, cela n’a pas d’importance. Mais pourquoi se priver de beauté? Il existe tellement de pépites, partout, que je n’attends que de repartir pour en voir d’avantage. Sortez de chez vous et allez à la rencontre de ces paysages! Ils ne seront pas éternellement aussi accessibles. Faites-le donc tant qu’il en est encore temps…

Infos pratiques

Les informations pratiques sur Spitzkoppe, c’est par ICI

Il est possible d’organiser des randonnées avec un guide, ainsi que de visiter des grottes peintes par des bushmen. Selon moi, le camping et la randonnée sans guide étaient déjà merveilleux, mais pourquoi ne pas essayer ?

Tarif : l’emplacement coûte 120 NS par nuit, c'est-à-dire 10 CHF / 8€. Imbattable ! Il vous faudra prendre vos propres réserves de nourriture et d’eau, puisque vous devrez être auto-suffisants. On trouve de l’eau à la réception, mais elle se trouve à plusieurs kilomètres des emplacements. Vous aurez la possibilité de faire du feu pour cuire votre repas, vous éclairer et vous réchauffer (les nuits sont glaciales !). Pensez à prendre des lampes-frontales et de quoi bien vous couvrir.

Et vous ? Avez-vous déjà vécu une expérience en pleine nature ? Aimeriez-vous le faire ou préférez-vous le confort ? Racontez vos expériences !

Partager sur Facebook Partager sur Twitter << Retour au menu

Liste des commentaires

Poster un commentaire

Pseudo/Nom*

E-mail* (votre adresse ne sera pas publiée)

Site web

* Username :

Message*

Me prévenir des prochains commentaires de cet article par email

* Champs obligatoires