Afficher la carte

Fais ta Valise
mai03 2014

Visite en Grèce continentale : les Météores


Voyage

Catégories : Grèce

Tags : Grèce, monastère, nature, Europe, culture

Statistiques : 5863 visites

Flickr

Qui dit Grèce ne dit pas forcément farniente à la plage sur une île de rêve aux eaux turquoises. On oublie parfois le territoire grec continental, en dehors d’Athènes bien sûr. Je vous propose de découvrir une région du pays isolée, quelque peu reculée et assez loin d’Athènes.

Flickr

Pour y aller, je vous conseille de louer une voiture afin de circuler en toute autonomie et explorer la région à votre rythme. Le trajet est plutôt long (5h de voyage depuis l’aéroport d’Athènes) et pas toujours charmant (pourquoi autant de déchets au bord des routes ?) mais la destination finale en vaut le coup ! C’est en effet un paysage déroutant et inattendu qu’offre la région de Kalambaka. Premier élément impressionnant, et de taille : des roches immenses, des falaises à pic couleur ocre… plus que dans le Nord de la Grèce, on se croirait ici dans le Grand Canyon ! Le vent s’engouffre contre les roches et fait résonner les sons. Une fois au sommet, une vue imprenable sur le paysage alentour s’offre au visiteur.

Monastère de la Sainte-TrinitéFlickr
Monastère de la Sainte-Trinité

Monastère de VarlaamFlickr
Monastère de Varlaam

Ces roches sont déjà intrinsèquement impressionnantes de par leur hauteur et leur imposante stature. Mais la région est surtout connue pour les nombreux monastères qui habillent les gigantesques masses rocheuses. Les monastères orthodoxes perchés tout au sommet de ces petites montagnes sont appelés les Météores. On compte aujourd’hui 6 monastères encore en activité qu’il est possible de visiter. Il est impressionnant d’entamer l’ascension des nombreuses marches qui gravissent jusqu’au sommet : comment les moines ont-il pu construire des édifices aussi grands, il y a des siècles, sans machines ? Certains de ces monastères ont été construits dans les années 1100…

Monastère de Saint-EtienneFlickr
Monastère de Saint-Etienne

Une fois au sommet, la visite des monastères m’a peu intéressée. On y observe des icônes religieuses, divers objets ayant appartenu aux moines de l’époque, certains choisissent d’aller se recueillir dans les chapelles…Tout cela ne m’a pas particulièrement touchée. En revanche, une fois tout au bord de la falaise, face au vide, j’ai compris pourquoi les monastères ont été construits aussi haut et aussi loin des hommes. Quelle tranquillité! L’endroit est tout à fait propice à la réflexion solitaire, face au vide, comme si l’on flottait au dessus de tout. Un lieu paisible et effrayant à la fois.

Photo de nuit des MétéoresFlickr
Photo de nuit des Météores

Photo de nuit du Monastère de VarlaamFlickr
Photo de nuit du Monastère de Varlaam

Infos pratiques

Les Météores de Kalambaka sont semble-t-il un lieu très touristique en été et souvent au programme de circuits accompagnés. Je ne peux donc que vous conseiller de vous y rendre hors-saison (en avril pour ma part) et de louer une voiture pour aller de monastère et monastère (la route n’est pas prévue pour les piétons). Vous pourrez ainsi vous garer sur le bas côté et explorer les environs à votre guise. Comptez 1 journée entière pour avoir le temps de faire le tour. Comme le trajet depuis Athènes est long, il sera nécessaire de passer la nuit dans la ville située au bas des falaises, Kalambaka. On y trouve de nombreux hôtels (attention, assez chers en général). La ville de Kalambaka ne présente pas d’attrait particulier, elle fait surtout office de point de départ pour la visite des Météores.

Comptez entre 3 à 5€ pour l'entrée dans chaque monastère. Pensez à y aller tôt le matin pour éviter les cars scolaires et autres hordes d'envahisseurs bruyants. 

Et vous? Avez-vous déjà visité la région? Avez-vous été pris de vertige face aux falaises à pic?

Partager sur Facebook Partager sur Twitter << Retour au menu

Poster un commentaire

Pseudo/Nom*

E-mail* (votre adresse ne sera pas publiée)

Site web

* Username :

Message*

Me prévenir des prochains commentaires de cet article par email

* Champs obligatoires