Afficher la carte

Fais ta Valise
oct19 2013

Logement et nourriture en Corée du Nord : à quoi s’attendre ?


Hotels

Catégories : Corée du Nord, Food-Trip, Hôtels

Tags : Corée du Nord, voyage, nourriture, hôtel

Statistiques : 24438 visites

Flickr

La Corée du Nord, un voyage qui décidément ne quitte plus mes pensées. Ce fut une expérience tellement dépaysante que j’y repense encore très souvent. Je vous propose donc de vous faire partager quelques uns de mes souvenirs à propos de ce pays.

Il y a un aspect du voyage qui m’inquiétait un peu avant le départ : le logement et la nourriture. Je ne suis pas la plus grande des aventurières et j’aime bien avoir mon petit confort, je me préparais donc à prendre sur moi et à m’adapter aux conditions locales. Comme la visite de la Corée du Nord est encadrée par l’office du tourisme national, nous ne pouvons pas choisir où loger et où manger. Il faut suivre le guide qui se charge de nous enregistrer à l’hôtel et de nous emmener dans chaque restaurant. Pour placer la situation dans son contexte, il faut se rappeler que la Corée du Nord est l’un des pays les plus pauvres du monde. La population a connu plusieurs épisodes de famines très meurtrières et le Programme Alimentaire Mondial estime que la moitié de la population nord coréenne est sous-alimentée. Les techniques agricoles sont archaïques, le pays n’a donc pas les moyens d’être auto-suffisant en ce qui concerne l’alimentation. Le régime de Kim Jong-Un est donc fortement dépendant des échanges avec la Chine et la Russie, ainsi que de l’aide humanitaire. Nous avions donc conscience de la gravité de la situation avant d’arriver en Corée du Nord.  L’agence de voyage nous a également préparés en annonçant que la nourriture et le logement seraient corrects mais loin d’être formidables.

Le premier repas en Corée du Nord, dans l'avion d'Air Koryo entre Pékin et PyongyangFlickr
Le premier repas en Corée du Nord, dans l'avion d'Air Koryo entre Pékin et Pyongyang

J’ai décidé de jouer le jeu en n’emmenant pas de nourriture avec moi pour combler les petits creux. Nous avions pris du chocolat pour l’offrir à nos guides, et il a été difficile de ne pas craquer et d’en manger un petit bout ! Ce n’était pas le cas de tout le monde dans notre groupe de touristes, et c’était plutôt cocasse d’en voir certains engloutir des After Eight, Snickers, biscuits ou bonbons par poignées aussitôt remontés dans notre bus après les repas au restaurant.

Concrètement, comment se passaient les repas ?

Au final, la nourriture était beaucoup moins mauvaise que ce à quoi je m’attendais en partant ! La tradition coréenne (au Nord et au Sud) veut qu’on serve aux convives une multitude de petits plats dans lesquels on picore. On ne se retrouve donc jamais avec un plat servi dans une assiette, mais il faut se servir dans des petits bols qu’on partage avec toute la table. La bienséance veut également que les serveuses apportent à manger encore et encore, sans s’arrêter. Une table avec des plats vides serait un affront, puisque les hôtes auraient l’impression que les convives n’ont pas eu assez à manger.

Une table après la fin du repasFlickr
Une table après la fin du repas

Chaque jour, notre guide nous emmenait dans un restaurant différent de Pyongyang. J’ai eu l’impression que ceux-ci existaient uniquement pour les touristes et que même les hauts placés du régime ne s’y rendent pas. Les restaurants ne proposaient pas de carte évidemment, tout était déjà servi sur la table lors de notre arrivée. Chaque jour, on nous servait sensiblement la même chose : du concombre en tranches, des pommes de terres froides, des escalopes de poulet coupées en petits morceaux, des pousses de soja, et à la fin du repas, toujours un bouillon clair, et un bol de riz pour clôturer le tout. Et nous avions droit matin, midi et soir à la spécialité coréenne : le kimchi.

Vade retro, Satanas!
Vade retro, Satanas!

Celui-ci est à l’origine d’un gros traumatisme culinaire… ne me parlez plus jamais de kimchi ! C’est un plat typique des deux Corées. Il s’agit de chou fermenté. On enferme un chou dans une jarre avec de la sauce piquante, on enterre la jarre sous terre et on laisse fermenter le tout pendant plusieurs mois. C’est un moyen utile pour pouvoir manger des légumes en hiver, cela fonctionne un peu comme une boîte de conserve. Le kimchi n’est pas spécialement mauvais, en tout cas la première fois que l’on y goûte. C’est assez piquant et a une odeur plutôt forte. Mais nous en avons tellement mangé (même le matin au petit-déjeuner) qu’il me faudra plusieurs années avant de pouvoir manger à nouveau du chou fermenté ! D’ailleurs mon traumatisme a été ravivé il y a peu quand j’ai découvert des nouilles aromatisées au kimchi chez Manor. Alors là je dis stop !

Nous avons donc mangé tous les jours les mêmes plats froids, d’où une certaine lassitude dans le groupe après quelques jours. Personne ne s’est plaint, nous étions évidemment déjà bien chanceux d’avoir 3 repas par jour, ce qui est loin d’être le cas pour la majorité de la population. Mais je pouvais lire une sorte de désespoir silencieux dans les yeux de mes acolytes lorsqu’un énième plat de kimchi arrivait à table.

Le Hot Pot, la fondue chinoise à la mode coréenneFlickr
Le Hot Pot, la fondue chinoise à la mode coréenne

Nous avons tout de même eu droit à deux repas de «gala» : un hot pot (bouillon dans lequel on fait cuire des nouilles, du lard et des légumes, délicieux !) et un barbecue coréen qui a été le meilleur repas du séjour. Je dois tout de même avouer que j’ai été contente de pouvoir retrouver certains aliments lors du retour à Pékin : des fruits, du café et du pain !

Barbecue de canard, un régal!Flickr
Barbecue de canard, un régal!

Divers légumes et picklesFlickr
Divers légumes et pickles

Où loge-t-on en Corée du Nord ?

Pyongyang compte plusieurs hôtels internationaux dans lesquels on place les touristes. Nous avons séjourné dans plusieurs d’entre eux, au confort plutôt sommaire en général.  L’eau chaude y est rationnée, et si on a de la chance, il y en a pendant 30 minutes le matin et 30 minutes le soir. Parfois il faut utiliser une bassine pour se laver car il n’y a pas de pommeau de douche.

Flickr

On trouve heureusement des toilettes « normales » (c’est à dire occidentales) dans les chambres, mais dans toutes les parties communes se sont des toilettes turques, sans eau courante en général. Les deux dernières nuits, nous avons dormi à l’hôtel Yanggakdo, qui est le plus grand et le plus connu des hôtels de Pyongyang.

L'imposant hôtel Yanggakdo et ses 47 étages
L'imposant hôtel Yanggakdo et ses 47 étages

Le lobby de l'hôtel
Le lobby de l'hôtel

Il est situé sur une île au milieu du fleuve, afin que les touristes ne soient pas tentés de sortir pour se promener après le repas du soir. Il compterait environ 1000 chambres. Le Yanggakdo a été le meilleur hôtel dans lequel on a séjourné en Corée du Nord. La chambre avait toutes les facilités d’un hôtel 3 étoiles (climatisation, douche, sèche-cheveux, même des petits savons et gels douche offerts !).

Une chambre double au Yanggakdo
Une chambre double au Yanggakdo

Salle de bains tout confort
Salle de bains tout confort

Comme personne n’est autorisé à sortir en soirée, l’hôtel offre une multitude de distractions pour occuper les touristes : bowling, karaoké, magasins, bar tournant au 47e étage… Si vous montez au bar, vous trouverez des hommes d’affaires russes complètement torchés à la vodka, chantant des chansons paillardes, et dont on se demande bien ce qu’ils font à Pyongyang… c’est un joyeux melting pot de touristes de toutes nationalités qui se racontent leurs visites de la journée, d’hommes d’affaires douteux, d’équipes de sport qui sont là pour des tournois… bref une situation complètement improbable ! En rentrant dans la chambre la nuit, on se rend compte qu’après 23 heures, toute la ville est plongée dans le noir total, puisque l’électricité est coupée. Impressionnant !

A l'heure du bilan, je dois dire que ce sont les conditions les plus difficiles dans lesquelles j'ai séjourné jusqu'à présent. Pourtant, personne ne s'est plaint et tout le monde a été très reconnaissant de pouvoir manger 3 repas par jour, dormir dans un vrai lit et se doucher à l'eau chaude (parfois). Cela a été plus que suffisant lorsque l'on sait dans quelles conditions vivent la plupart des Nord-coréens.

Et vous? Quelles sont vos réactions? Trouvez-vous ce décalage entre les touristes et la population choquant?

Partager sur Facebook Partager sur Twitter << Retour au menu

Liste des commentaires

Poster un commentaire

Pseudo/Nom*

E-mail* (votre adresse ne sera pas publiée)

Site web

* Username :

Message*

Me prévenir des prochains commentaires de cet article par email

* Champs obligatoires