Afficher la carte

Fais ta Valise
sept30 2013

Manger du chien


Food Trip

Catégories : Corée du Nord, Food-Trip

Tags : Corée du nord, nourriture, chien

Statistiques : 17807 visites

Partir en voyage, c’est se confronter à une autre culture, à une autre langue, et bien évidemment à une autre cuisine. Mon estomac fragile d’européenne s’est déjà frotté plusieurs fois à des expériences plus ou moins réussies en termes culinaires. Viande aux hormones aux Etats-Unis, salades ultra épicées en Thaïlande, divers fruits de mer crus au Japon…il me fallait aller plus loin, beaucoup plus loin. Impossible de repartir de Corée du Nord sans avoir goûté au plat national ! Cela aurait été un grand affront, n’est-ce pas ?

Il se trouve justement que le plat le plus réputé auprès des Nord Coréens est une délicate soupe de… chien ! Labrador, caniche, berger allemand ? Impossible de deviner le «pedigree» de l’animal qui se trouve dans la Dog Meat Soup. Apparemment les chiens utilisés en cuisine ne sont pas des chiens errants, mais sont élevés dans des fermes comme tout autre animal voué à la consommation. 

Kiki est prêt à passer à la casseole
Kiki est prêt à passer à la casseole

Impossible de vérifier cette information cependant…Espérons donc que la viande que j’ai dégustée ne provienne pas du petit Poppy de Mme Kim qui avait justement disparu quelques jours plus tôt.

L'agriculture et l'élevage d'animaux n'étant absolument pas développés en Corée du Nord, j'imagine qu'il est plus facile de consommer du chien que du boeuf ou du porc pour obtenir une source de protéines. Cela peut paraître choquant pour un occidental qui considère le chien comme animal de compagnie. Ce n'est pas le cas en Corée, je comprends donc que l'animal soit utilisé pour la consommation humaine.

Alors cette soupe, c’est bon ? 

Le premier élément déterminant dans un plat, c’est son aspect. Pour la Dog Meat Soup, on repassera. Déjà, le bol est absolument gigantesque, même un colosse de deux mètres avec trois estomacs ne pourrait pas finir ce plat. La couleur de la soupe est sombre et terne, l’odeur quasiment inexistante. Le plaisir gustatif ne semble pas assuré à première vue. Arrive le moment de se lancer et de goûter. Dans un bouillon fade, insipide et surtout sans sel (sacrilège !) flottent de gros morceaux de viande amalgamée. Le chien est, m’a-t-on dit, une viande très dure. Il faut donc la cuire très, très longtemps pour qu’elle s’attendrisse. Effectivement, au niveau texture, on peut prendre ca pour du pot-au-feu de bœuf. C’est très mou, et surtout très gras.

Dog Meat SoupFlickr
Dog Meat Soup

Les deux principaux problèmes sont donc la texture, trop molle et grasse, et le goût très fade. Avec un peu de sel, cela aurait sans doute été meilleur ! Quoi qu’il en soit, l’écœurement arrive au bout de deux ou trois cuillères déjà et impossible de faire honneur au plat et de le finir. Il en est de même pour mes acolytes de voyage qui parviennent pour les plus performants à aller jusqu’à mi-hauteur du bol avant de rendre les armes.

L’écœurement est pour ma part d'avantage venu du goût de l’animal, et moins d’une gêne psychologique ou culturelle à l’idée de manger du chien. N’étant pas une grande amoureuse de cet animal et n’en ayant jamais possédé un, je ne vois pas de raison qui rende la consommation de chien plus gênante que celle d’une vache, d’une poule ou d’un petit agneau tremblant sur ses pattes. Cependant le goût vraiment inintéressant de cette viande ne m’y fera pas revenir. Mes guides m’ont pourtant fièrement confié que Médor se déguste également grillé ou à la vapeur, peut-être faudrait-il essayer ?

Budget: 5€ pour une délicieuse soupe pleine de protéines et très nourrissante, pas cher! Achète!

Et vous? Avez-vous déjà goûté du chien, chat, marmotte, ragondin? Racontez vos expériences!

Partager sur Facebook Partager sur Twitter << Retour au menu

Liste des commentaires

Poster un commentaire

Pseudo/Nom*

E-mail* (votre adresse ne sera pas publiée)

Site web

* Username :

Message*

Me prévenir des prochains commentaires de cet article par email

* Champs obligatoires